Nintendo

Nintendo, informations, contact SAV, Service client et assistance

Service de mise en contact téléphone compatible :

  • Nintendo Numéro de téléphone des services
  • Nintendo SAV
  • Nintendo Service après vente
  • Nintendo Contact divers
  • Nintendo Assistance client

 

Information sur les numéro de contact Nintendo

Nintendo Co. est une multinationale japonaise d’électronique grand public et de jeux vidéo dont le siège social se trouve à Kyoto. Nintendo est l’une des plus grandes sociétés de jeux vidéo au monde en termes de capitalisation boursière, créant certaines des franchises de jeux vidéo les plus connues et les plus vendues de tous les temps, telles que Mario, The Legend of Zelda, et Pokémon .

Fondée le 23 septembre 1889 par Fusajiro Yamauchi, elle produisait à l’origine des cartes à jouer hanafuda artisanales. En 1963, l’entreprise avait essayé plusieurs petites entreprises de niche, comme les services de taxi et les hôtels d’amour. Abandonnant ses précédentes entreprises au profit des jouets dans les années 1960, Nintendo est devenue une société de jeux vidéo dans les années 1970. Complétée depuis les années 1980 par ses divisions majeures Nintendo of America et Nintendo of Europe, elle est finalement devenue l’une des sociétés les plus influentes de l’industrie et l’une des plus précieuses du Japon avec une valeur marchande de plus de 37 milliards $ en 2018.
Nintendo a été fondée en tant que société de cartes à jouer par Fusajiro Yamauchi le 23 septembre 1889.

En 1956, Hiroshi Yamauchi, petit-fils de Fusajiro Yamauchi, s’est rendu aux États-Unis pour discuter avec la société américaine Playing Card Company, le principal fabricant de cartes à jouer du pays. Il a découvert que la plus grande société de cartes à jouer au monde n’utilisait qu’un petit bureau. La prise de conscience par Yamauchi que l’activité des cartes à jouer avait un potentiel limité a marqué un tournant. Il a ensuite acquis la licence d’utiliser des personnages Disney sur des cartes à jouer pour stimuler les ventes.

En 1963, Yamauchi a rebaptisé Nintendo Playing Card Co. Ltd. à Nintendo Co, Ltd.

En 1966, Nintendo s’est lancée dans l’industrie japonaise du jouet avec l’Ultra Hand, un bras extensible développé par son ingénieur de maintenance Gunpei Yokoi pendant son temps libre. Yokoi est passé de la maintenance au nouveau département “Nintendo Games” en tant que développeur produit. Nintendo a continué à produire des jouets populaires, notamment l’Ultra Machine, Love Tester et la série Kousenjuu de jeux d’armes légères. En 1973, l’accent a été mis sur les lieux de divertissement familial avec le Laser Clay Shooting System, utilisant la même technologie de pistolet léger utilisée dans la série de jouets Kousenjuu de Nintendo, et installé dans des salles de quilles abandonnées. Après un certain succès, Nintendo a développé plusieurs autres machines à canon léger (comme le jeu de tir au canon léger Wild Gunman) pour la scène d’arcade émergente. Alors que les gammes de systèmes de tir à l’argile laser ont dû être fermées en raison de coûts excessifs, Nintendo a trouvé un nouveau marché.

La première entreprise de Nintendo dans l’industrie du jeu vidéo a été d’obtenir les droits de distribution de la console de jeu vidéo Magnavox Odyssey au Japon en 1974. Nintendo a commencé à produire son propre matériel en 1977, avec les consoles de jeux vidéo maison Color TV-Game. Quatre versions de ces consoles ont été produites, chacune incluant des variations d’un seul jeu ; par exemple, Color TV Game 6 propose six versions de Light Tennis .

C’est à cette époque qu’un développeur de produits étudiant, Shigeru Miyamoto, a été engagé par Nintendo.

En 1975, Nintendo s’est lancée dans l’industrie des jeux d’arcade vidéo avec EVR Race, conçu par leur premier concepteur de jeux, Genyo Takeda, et plusieurs autres jeux ont suivi. Nintendo a connu un certain succès avec cette entreprise, mais la sortie de Donkey Kong en 1981, conçu par Miyamoto, a radicalement changé la destinée de Nintendo. Le succès du jeu et les nombreuses opportunités de licence (comme les ports sur l’Atari 2600, Intellivision et ColecoVision) ont donné à Nintendo un énorme coup de pouce en termes de bénéfices et, en outre, le jeu a également introduit une première itération de Mario, alors connu au Japon sous le nom de Jumpman, future mascotte de la société .

En 1979, Gunpei Yokoi a conçu l’idée d’un jeu vidéo portatif, tout en observant un compagnon de train à grande vitesse qui passait le temps en interagissant de manière inactive avec une calculatrice LCD portable. L’idée est devenue Game & Watch.

En 1983, Nintendo a lancé au Japon la console de jeu vidéo domestique Family Computer (familièrement appelée “Famicom”), à côté des ports de ses jeux d’arcade les plus populaires. En 1985, une version cosmétiquement remaniée de la console connue à l’étranger sous le nom de Nintendo Entertainment System ou NES, a été lancée en Amérique du Nord. La pratique consistant à combiner le système avec des jeux sélectionnés a contribué à faire de Super Mario Bros. l’un des jeux vidéo les plus vendus de l’histoire.

En 1988, Gunpei Yokoi et son équipe de Nintendo R&D1 ont conçu la nouvelle console portable Game Boy, dans le but de fusionner les deux idées très réussies de la portabilité du Game & Watch et de l’interchangeabilité de la cartouche NES. Nintendo a sorti le Game Boy au Japon le 21 avril 1989 et en Amérique du Nord le 31 juillet 1989. Minoru Arakawa, président de Nintendo of America, est parvenu à un accord pour regrouper le populaire jeu tiers Tetris avec le Game Boy, et le duo a connu un succès immédiat.

En 1989, Nintendo a annoncé son intention de sortir le successeur du Famicom, le Super Famicom. Basé sur un processeur 16 bits, Nintendo s’enorgueillit de caractéristiques matérielles nettement supérieures en matière de graphisme, de son et de vitesse de jeu par rapport au Famicom 8 bits d’origine. Le Super Famicom est finalement sorti relativement tard sur le marché japonais le 21 novembre 1990, sous le nom de Super Nintendo Entertainment System (officiellement abrégé Super NES ou SNES et communément abrégé en Super Nintendo) en Amérique du Nord le 23 août 1991 et en Europe en 1992. Son principal rival était le Mega Drive 16 bits, connu en Amérique du Nord sous le nom de Genesis, qui avait fait l’objet d’une publicité agressive contre le NES 8 bits naissant. Une guerre des consoles entre Sega et Nintendo a éclaté au début des années 1990. De 1990 à 1992, Nintendo a ouvert World of Nintendo aux États-Unis, où les consommateurs pouvaient tester et acheter des produits Nintendo.

En août 1993, Nintendo a annoncé le successeur de la SNES, sous le nom de code Project Reality. Dotée de graphismes 64 bits, la nouvelle console a été développée conjointement par Nintendo et la société de technologie nord-américaine Silicon Graphics. La sortie du système a été annoncée pour la fin de 1995, mais elle a été retardée par la suite. Pendant ce temps, Nintendo a poursuivi la famille des consoles de divertissement Nintendo avec la sortie du NES-101, un petit remodelage du NES d’origine. Nintendo a également annoncé la sortie d’un périphérique de lecteur de CD appelé Super NES CD-ROM Adapter, co-développé d’abord par Sony sous le nom de “Play Station” et ensuite par Philips. Prototypes de roulements et annonces conjointes au Salon de l’électronique grand public, il était sur la bonne voie pour une sortie en 1994, mais a été annulé par une controverse.

En septembre 1994, Nintendo, avec six autres géants du jeu vidéo, dont Sega, Electronic Arts, Atari, Acclaim, Philips et 3DO, se sont adressés au Sénat des États-Unis et ont exigé la mise en place d’un système de classification des jeux vidéo, ce qui a conduit à la décision de créer le Entertainment Software Rating Board .

Visant à produire une console de réalité virtuelle abordable, Nintendo a sorti le Virtual Boy en 1995, conçu par Gunpei Yokoi. La console se compose d’un système semi-portable monté sur la tête avec un écran de couleur rouge pour chacun des yeux de l’utilisateur, avec des graphiques stéréoscopiques. Les jeux sont visionnés à l’aide d’un oculaire binoculaire et contrôlés à l’aide d’une manette de jeu fixée. Les critiques étaient généralement déçus de la qualité des jeux et des graphismes de couleur rouge, et se plaignaient des maux de tête provoqués par le jeu. Au cours de la même année, Nintendo a lancé le Satellaview au Japon, un périphérique pour le Super Famicom. L’accessoire permettait aux utilisateurs de jouer à des jeux vidéo par diffusion pendant une période déterminée. Différents jeux ont été réalisés en exclusivité pour la plateforme, ainsi que divers remakes .

En 1996, Nintendo a rebaptisé l’Ultra 64 en Nintendo 64, le commercialisant au Japon et en Amérique du Nord, puis en 1997 en Europe et en Australie. La Nintendo 64 poursuivait ce qui était devenu une tradition Nintendo en matière de conception matérielle, qui est moins axée sur des spécifications de haute performance que sur des innovations de conception destinées à inspirer le développement de jeux. Au cours de la même année, Nintendo a également sorti le Game Boy Pocket au Japon, une version plus petite du Game Boy qui a généré plus de ventes pour la plate-forme. Le 4 octobre 1997, le célèbre développeur Nintendo Gunpei Yokoi est décédé dans un accident de voiture. En 1997, Nintendo a lancé le SNS-101 (appelé Super Famicom Jr. au Japon), une plus petite version redessinée de la Super Nintendo Entertainment System .

En 1998, le successeur du Game Boy, le Game Boy Color, est sorti. Le système avait des spécifications techniques améliorées lui permettant d’exécuter des jeux spécialement conçus pour le système ainsi que des jeux sortis pour le Game Boy, bien qu’avec plus de couleur. Le Game Boy Camera et l’imprimante ont également été lancés en tant qu’accessoires. En octobre 1998, Retro Studios a été fondé en tant qu’alliance entre Nintendo et Jeff Spangenberg, ancien fondateur d’Iguana Entertainment. Nintendo a vu une opportunité pour le nouveau studio de créer des jeux pour le prochain GameCube ciblant un public plus âgé, dans le même esprit que la série à succès Turok d’Iguana Entertainment sur Nintendo 64.

En 2001, Nintendo a lancé le Game Boy Advance redessiné. La même année, Nintendo a également lancé le GameCube, dont les ventes ont été tièdes et qui n’a finalement pas réussi à regagner la part de marché perdue par la Nintendo 64. Lorsque Yamauchi, président de la société depuis 1949, a pris sa retraite le 24 mai 2002,

En 2003, Nintendo a lancé le Game Boy Advance SP, une refonte du Game Boy Advance qui comportait un design à clapet qui serait ensuite utilisé dans les consoles de jeux vidéo portables DS et 3DS de Nintendo.

En 2004, Nintendo a lancé la Nintendo DS, sa quatrième console portable majeure. Le DS est un ordinateur de poche à double écran tactile, qui répond soit à un stylet, soit au toucher d’un doigt. L’ancien président de Nintendo, Hiroshi Yamauchi, a été traduit par GameScience en ces termes : “Si nous pouvons accroître l’envergure de l’industrie, nous pouvons redynamiser le marché mondial et sortir le Japon de la dépression – telle est la mission de Nintendo“. En ce qui concerne les ventes tièdes de GameCube qui avaient généré la première perte d’exploitation de l’entreprise depuis plus de 100 ans, Yamauchi a poursuivi : “La DS représente un moment critique pour le succès de Nintendo au cours des deux prochaines années. Si elle réussit, nous nous élevons vers le ciel, si elle échoue, nous sombrons en enfer.” Grâce à des jeux tels que Nintendogs et Mario Kart DS, la DS est devenue un succès. En 2005, Nintendo a lancé le Game Boy Micro en Amérique du Nord, une refonte du Game Boy Advance. Dernier système de la gamme Game Boy, c’est aussi le plus petit Game Boy, et le moins réussi. Au milieu de l’année 2005, Nintendo a ouvert le Nintendo World Store à New York, qui vendait des jeux Nintendo, présentait un musée de l’histoire de Nintendo et organisait des fêtes publiques, par exemple pour le lancement de produits. Le magasin a été rénové et rebaptisé Nintendo New York en 2016.

Au premier semestre 2006, Nintendo a sorti la Nintendo DS Lite, une version de la Nintendo DS originale avec un écran plus léger, plus lumineux et une meilleure autonomie. En plus de ce design épuré, son sous-ensemble prolifique de jeux casual a séduit les masses, comme la série Brain Age. Entre-temps, New Super Mario Bros. a apporté un ajout substantiel à la série Mario lorsqu’elle a été lancée en tête des palmarès des ventes. Le succès de la Nintendo DS a eu une grande influence sur la prochaine console Nintendo (y compris la connexion Wi-Fi Nintendo commune),

Dans la seconde moitié de 2006, Nintendo a sorti la Wii comme successeur rétrocompatible du GameCube. Basée sur les commandes de mouvement complexes de la télécommande Wii et une planche d’équilibre, la Wii a inspiré plusieurs nouvelles franchises de jeux, certaines ciblant des segments de marché entièrement nouveaux du jeu casual et de fitness. Avec plus de 100 millions d’unités vendues dans le monde, la Wii est la console la plus vendue de la septième génération, regagnant les parts de marché perdues pendant les années d’utilisation de la Nintendo 64 et du GameCube.

Le 1er mai 2007, Nintendo a acquis une participation de 80 % dans la société de développement de jeux vidéo Monolith Soft, précédemment détenue par Bandai Namco. Monolith Soft est surtout connu pour le développement de jeux de rôle tels que les séries Xenosaga, Baten Kaitos et Xenoblade.

Pendant les fêtes de fin d’année 2008, Nintendo a suivi le succès de la DS avec la sortie de la Nintendo DSi au Japon. Le système dispose d’un processeur plus puissant et plus de RAM, de deux caméras, l’une tournée vers le lecteur et l’autre vers l’extérieur, et d’un magasin de distribution en ligne appelé DSiWare. Le DSi est ensuite sorti dans le monde entier en 2009. Au cours du second semestre 2009, Nintendo a lancé la Nintendo DSi XL au Japon, une version plus grande de la DSi. Ce système a ensuite été lancé dans le monde entier en 2010.

En 2011, la Nintendo a lancé la Nintendo 3DS, basée sur un écran 3D stéréoscopique sans lunettes. En février 2012, Nintendo a acquis Mobiclip, une société française de recherche et développement spécialisée dans les technologies logicielles hautement optimisées telles que la compression vidéo. Le nom de la société a ensuite été changé pour Nintendo European Research & Development.

Le 25 septembre 2013, Nintendo a annoncé l’acquisition d’une participation de 28% dans une société dérivée de Panasonic appelée PUX Corporation. La société est spécialisée dans la technologie de reconnaissance faciale et vocale, grâce à laquelle Nintendo entend améliorer la convivialité des futures consoles de jeu. Nintendo a également travaillé avec cette société dans le passé pour créer un logiciel de reconnaissance de caractères pour un écran tactile Nintendo DS.

En janvier 2015, Nintendo a annoncé sa sortie du marché brésilien après quatre ans de distribution de produits dans le pays. Nintendo a invoqué le niveau élevé des droits à l’importation et l’absence d’activités de fabrication locales pour justifier son départ. Nintendo poursuit son partenariat avec Juegos de Video Latinoamérica pour distribuer ses produits dans le reste de l’Amérique latine.

Le 11 juillet 2015, Iwata meurt d’une tumeur des voies biliaires à l’âge de 55 ans. Après sa mort, les directeurs représentatifs Genyo Takeda et Shigeru Miyamoto ont dirigé conjointement la société sur une base intérimaire jusqu’à la nomination de Tatsumi Kimishima comme successeur de Iwata le 16 septembre 2015.

Le 17 mars 2015, Nintendo a annoncé un partenariat avec le développeur mobile japonais DeNA pour produire des jeux pour appareils intelligents.

Le même jour, Nintendo a annoncé une nouvelle “plate-forme de jeux dédiée avec un tout nouveau concept” sous le nom de code “NX”, qui sera dévoilée en 2016.

Wiki information et téléphone compatible avec les services :

Numéro téléphone Nintendo
SAV Nintendo
Service après vente Nintendo
Contact Nintendo
Assistance client Nintendo