Neufbox

Contacter Neufbox, informations, contact SAV, Service client et assistance

Service de mise en contact téléphone compatible :

  • Numéro de téléphone des servicesNeufbox
  • SAV Neufbox
  • Service après vente Neufbox
  • Contact divers Neufbox
  • Assistance client Neufbox

 

Contacter Neufbox par téléphone et informations

Neuf Cegetel était un fournisseur français de services de télécommunications filaires et un opérateur de réseau virtuel mobile (MVNO). Il offrait divers services de télécommunications aux consommateurs, aux entreprises et aux clients de gros, se classant au deuxième rang du pays en termes de revenus annuels. Elle a été légalement constituée en 2005 à la suite de la réalisation de la fusion entre Neuf Telecom (anciennement dénommée LDCOM) et Cegetel. En juin 2008, la société est devenue une filiale à 100 % de SFR, et la marque a disparu commercialement.

LDCOM (le futur Neuf Telecom) a été créée par le Groupe Louis Dreyfus en 1998, au moment de la déréglementation des télécommunications, avec pour mission ” d’accéder rapidement à un réseau, de pénétrer au cœur des grandes agglomérations, de fournir des moyens d’interconnexion avec les réseaux autoroutiers et d’offrir la possibilité de liaisons longue distance compétitives “. Au début, elle n’était présente que sur le marché de gros, fournissant des services tels que des réseaux nationaux et métropolitains en fibre, des centres de colocation et d’hébergement à d’autres opérateurs et fournisseurs de services Internet, en utilisant son propre réseau. Sa principale filiale, LD Cable, a réalisé les travaux d’ingénierie, l’obtention des autorisations nécessaires pour les travaux de construction, la fourniture et la pose des câbles de fibre optique, et la négociation avec les autorités locales et régionales en France.

Cegetel est une société distincte, créée en 1996 en tant que filiale du Groupe SFR Cegetel, qui regroupe un opérateur de téléphonie fixe (Cegetel) et un opérateur de téléphonie mobile (SFR) créé en 1987. Cegetel était le deuxième opérateur de téléphonie fixe en France, en concurrence directe avec France Télécom. Il employait environ 2 000 personnes et utilisait le réseau exploité par “Telecom Development” (TD), une joint-venture de Cegetel et de la SNCF. Il dispose donc d’une couverture étendue du réseau en France, avec 32 000 kilomètres de fibre le long des voies ferrées et des autoroutes françaises, des boucles de fibre dans les centres métropolitains, et des points d’interconnexion au niveau du central local.

LDCOM était une entreprise plus petite, mais rapide et opportuniste. Cegetel offrait un bon service et une marque reconnue, surtout dans les segments des entreprises et des grossistes (plus de 16 000 clients), mais était probablement plus conservateur et plus lent.

Contrairement à de nombreux (80+) opérateurs alternatifs licenciés déficitaires en France, LDCOM n’a pas été touché par le “crash” des télécommunications en mars 2000 en raison de son approche globale prudente et pragmatique. De 2000 à 2003, le marché français des services de télécommunications a connu une consolidation majeure. LDCOM a acquis plusieurs opérateurs alternatifs à bas prix, dont

Avec ces acquisitions, LDCOM est devenu en 2003 le troisième concurrent de France Télécom sur tous les segments : gros, entreprises et résidentiel.

En 2003, Cegetel a fusionné avec “Telecom Development” (TD) et était détenu à 65 % par le Groupe SFR Cegetel et à 35 % par la SNCF. Le Groupe SFR Cegetel était détenu à 56 % par Vivendi Universal et à 44 % par Vodafone.

Contrairement au marché nord-américain, le DSL est la technologie d’accès à large bande dominante en France, pour plusieurs raisons : la pénétration des systèmes câblés a été relativement faible ; l’opérateur historique France Télécom et le fournisseur de télécommunications national Alcatel ont décidé à la fin des années 1990 que l’ADSL était stratégiquement le meilleur choix ; et un environnement réglementaire favorable a ensuite été proposé aux opérateurs alternatifs pour la mise en œuvre du dégroupage de la boucle locale (LLU).

La France a libéralisé le marché de l’interurbain en 1998, a organisé des essais de dégroupage avec France Télécom en janvier 2000 et a établi un cadre juridique pour le dégroupage au début de 2001, mais dans la pratique, il n’y avait pas de réelle possibilité pour les opérateurs alternatifs d’être rentables sur le marché de l’accès à large bande avant 2003-2004. Les tarifs et les conditions techniques de France Télécom sont alors devenus progressivement plus attractifs, incitant plusieurs opérateurs alternatifs, dont Free Telecom (Groupe Iliad) et LDCOM, à investir massivement dans les infrastructures ADSL. En 2004, LDCOM a été rebaptisé Neuf Telecom (” N9uf Telecom “) et a lancé son premier service Triple Play pour le marché grand public utilisant cette technologie, qui a connu une très forte croissance.

Cegetel a été l’un des premiers participants aux essais de LLU en janvier 2000, mais a par la suite ralenti ou gelé ses investissements dans le LLU, arguant que les conditions de marché et de réglementation en France n’étaient pas acceptables. Il a choisi d’offrir des services DSL par le biais de l’offre de gros de France Télécom. Dans un deuxième temps, elle a annoncé un plan d’investissement de 300 millions d’euros dans le LLU, mais cette décision est probablement intervenue trop tard. Wanadoo, la filiale Internet de France Télécom, Free Telecom (Groupe Iliad) et LDCOM ont pris une avance considérable et ont gagné des parts de marché importantes.

Les revenus de Cegetel sur le marché des services traditionnels étaient en baisse, et le groupe est arrivé en retard sur le marché du DSL. En août 2005, Neuf Telecom et son concurrent Cegetel ont fusionné pour créer Neuf Cegetel.

En 2006-2007, plusieurs fournisseurs de services, dont France Télécom (Orang

Wiki information et téléphone compatible avec les services :

Numéro téléphone Neufbox
SAV Neufbox
Service après vente Neufbox
Contact Neufbox
Assistance client Neufbox