Cnews

Cnews, informations, contact SAV, Service client et assistance

Service de mise en contact téléphone compatible :

  • Cnews Numéro de téléphone des services
  • Cnews SAV
  • Cnews Service après vente
  • Cnews Contact divers
  • Cnews Assistance client

 

Information sur les numéro de contact Cnews

CNews est un quotidien français gratuit. Lancé en Île-de-France le 6 février 2007, il s’appelait aussi MatinPlus (avant 2008), Direct Matin Plus (de 2008 à 2010), Direct Matin (de 2010 à 2017), CNews Matin (en 2017) et CNews (après le 4 décembre 2017, sous le même nom que la chaîne de nouvelles de Canal+). Elle est détenue par Bolloré, détenue principalement par Vincent Bolloré .

Le journal du matin est en compétition avec 20 minutes, un journal gratuit distribué le matin en Île-de-France. Sa diffusion s’élève à 500 000 exemplaires en Île-de-France et à plus de 900 000 exemplaires en France. De 2006 à 2010, le journal gratuit Direct Soir – également détenu par le groupe Bolloré – a été distribué en soirée.

MatinPlus est publié conjointement par les groupes de presse La Vie-Le Monde (Le Monde) et Bolloré (Havas, et Direct 8 jusqu’en 2011).

C’est la tête de pont parisienne du newsgroup VillePlus en association avec La Dépêche du Midi, Le Progrès, La Provence, Sud Ouest et La Voix du Nord. Ils proposent des quotidiens gratuits à Montpellier (CNews Montpellier Plus), Lyon (CNews Lyon Plus), Marseille (CNews Provence), Bordeaux (CNews Bordeaux) et Lille (CNews Lille).

CNews est également distribué à Nantes (CNews Grand Ouest), Toulouse (CNews Toulouse), Nice (CNews Côte d’Azur) et Strasbourg (CNews Strasbourg), dans une version similaire à celle distribuée à Paris.

Il est publié en format demi-liner, ce qui permet un transport facile – une considération importante puisqu’il est distribué dans les zones desservies par les transports en commun.

En novembre 2006, François Bonnet, rédacteur en chef de La Vie-Le Monde, responsable de Paris Plus, a annoncé à l’Agence France-Presse qu’il démissionnait du nouveau journal gratuit pour cause de désaccord rédactionnel :
François Bonnet indique que le journal gratuit a été transformé en une sorte de journal de presse dont le contenu n’était pas aussi important que l’espace publicitaire.

La question de l’enjeu de l’information fait rapidement surface dans l’histoire du jeune journal. Dans un premier temps, le 25 mai 2008, Bolloré Média a décidé de censurer un article de Courrier International. L’article critiquait la police française et allait à l’encontre de la neutralité du journal, selon Jean-Christophe Thiéry, président de Bolloré-Média. L’article, rédigé par Eric Nunès, exposait une stratégie marketing utilisée par la RATP pour collecter des données numériques auprès des utilisateurs lors de l’achat d’une carte Navigo. L’article était associé aux affaires de Direct Matin. Direct Martin avait un contrat commercial avec la RATP concernant la distribution du journal dans les stations de métro.
Par ailleurs, une filiale de Bolloré (IER) est spécialisée dans le transport, le contrôle d’accès et la technologie RFID utilisée par la RATP pour les cartes Navigo. IER était client de la RATP.

Deux journaux gratuits, Direct Matin Plus et Direct Soir, étaient dans le rouge en 2007 (40 millions d’euros) et en 2008 (environ 25 millions d’euros).

En janvier 2012, Bolloré a annoncé la fin du partenariat avec Le Monde et Courrier International dans Direct Martin. Le Monde conserve sa participation de 30% dans MatinPlus SA.

Le 27 février 2017, à la suite du changement de iTELE à CNews, Direct Matin est devenu CNews Matin.

Le 4 décembre 2017, CNews Matin devient CNews dans le numéro 2,772, adoptant le logo et le graphique de la chaîne de télévision CNews.

Le papier est composé de 28 à 32 pages, selon le nombre d’annonces. Le contenu de MatinPlus contient des photographies en couleur avec légendes et articles écrits par des journalistes. Le journal est divisé en sections comprenant des sections sur l’actualité mondiale, l’actualité en France, les sports, une section puzzle, une section programmes télévisés et une section sur la cuisine.

Initialement et jusqu’en 2012, une section couvrant quatre pages d’articles a été incluse du Monde, et un article du Courrier International a également été inclus chaque jour.

L’influence de la rédaction de CNews par Vincent Bolloré est très présente : L’un d’eux est validé presque quotidiennement, selon une déclaration d’un employé dans la section France du journal. Le milliardaire dit la même chose, “Dans mes médias, j’ai le’final cut'” – “Dans mes entreprises, j’ai le final cut”. Serge Nedjar, assistant de Vincent Bolloré et directeur général du journal, choisit certains des sujets à écrire, d’autres sont ignorés.

France Info a rapporté que sous la direction de Serge Nedjar, Direct Matin est très soucieux de ne pas déplaire aux politiciens, quel que soit leur parti politique. Il y a un environnement qui décourage de faire des vagues. Un ex-employé cité par France Info a dit que Nejar est très “Sarkoziest” et que c’était évident quand Sarkozy était au pouvoir. Malgré tout, a dit l’ex-employé, on ne peut critiquer François Hollande. Les articles critiques sur Ségolène Royal et Arnaud Montebourg étaient également interdits. Selon un ex-employé, il n’était pas difficile de renvoyer des journalistes – il y avait toujours de jeunes journalistes et des CDD dans la salle de rédaction et il était donc facile de ne pas renouveler quelqu’un à la fin de l’année. Dès qu’un journaliste créait de l’opposition, cette personne partait.

La rédaction de la salle de rédaction est assurée par ses propres rédacteurs. Les principaux articles sont écrits par 20 journalistes. Les articles sont organisés en différentes sections :

L’équipe de rédaction de Direct Matin est composée de journalistes qui se concentrent principalement sur ce rôle. Les articles de couverture de plus grande taille sont fournis par des journalistes de Matin Plus. L’équipe Matin Plus travaille dans la tour Bolloré à Puteaux. Ces articles de couverture pourraient être prolongés, avec un projet de “qualité” du journal payant annoncé par Vincent Bolloré en 2009 et 2010.

Le journal peut également être téléchargé directement à partir de son site Web sous forme de document PDF.

Depuis avril 2012, une version sur le Web est accessible. Directmatin.fr, devenu CNewsmatin.fr, est disponible avec une version différente de la version papier.

Selon le journaliste Thomas Deltombe, Direct Soir et Matin Plus ont été utilisés par le groupe Bolloré pour promouvoir leurs contrats en Afrique :

Wiki information et téléphone compatible avec les services :

Numéro téléphone Cnews
SAV Cnews
Service après vente Cnews
Contact Cnews
Assistance client Cnews