Bibliotheque centre pompidou

Contacter Bibliotheque centre pompidou, informations, contact SAV, Service client et assistance

Service de mise en contact téléphone compatible :

Téléphone : *0187447251, prix d'un appel local
  • Numéro de téléphone des servicesBibliotheque centre pompidou
  • SAV Bibliotheque centre pompidou
  • Service après vente Bibliotheque centre pompidou
  • Contact divers Bibliotheque centre pompidou
  • Assistance client Bibliotheque centre pompidou

 

Contacter Bibliotheque centre pompidou par téléphone et informations

La Bibliothèque nationale de France (BnF) est la bibliothèque nationale de France, située à Paris. Elle est le dépositaire national de tout ce qui est publié en France et possède également de vastes collections historiques.

L’origine de la Bibliothèque nationale de France remonte à la bibliothèque royale fondée au palais du Louvre par Charles V en 1368. Charles avait reçu une collection de manuscrits de son prédécesseur, Jean II, et les avait transférés au Louvre depuis le Palais de la Cité. Le premier bibliothécaire d’archives fut Claude Mallet, valet de chambre du roi, qui fit une sorte de catalogue, Inventaire des Livres du Roy nostre Seigneur estans au Chastel du Louvre. Jean Blanchet en a fait une autre liste en 1380 et Jean de Bégue une autre en 1411 et une autre en 1424. Charles Quint était un mécène et encourageait la fabrication et la collection de livres. On sait qu’il a employé Nicolas Oresme, Raoul de Presle et d’autres pour transcrire des textes anciens. À la mort de Charles VI, cette première collection fut achetée unilatéralement par le régent anglais de France, le duc de Bedford, qui la transféra en Angleterre en 1424. Il aurait été dispersé à sa mort en 1435.

Charles VII n’a pas fait grand-chose pour réparer la perte de ces livres, mais l’invention de l’imprimerie a entraîné la création d’une autre collection au Louvre, dont Louis XI a hérité en 1461. Charles VIII saisit une partie de la collection des rois d’Aragon.

Sous la direction d’Amyot, la collection fut transférée à Paris, ce qui entraîna la perte de nombreux trésors. Henri IV la transféra à nouveau au Collège de Clermont et en 1604 elle fut logée dans la rue de la Harpe. La nomination de Jacques Auguste de Thou comme bibliothécaire a initié une période de développement qui en a fait la plus grande et la plus riche collection de livres au monde. Son fils lui succède et est remplacé, lors de son exécution pour trahison, par Jérôme Bignon, premier d’une lignée de bibliothécaires du même nom. Sous de Thou, la bibliothèque s’enrichit des collections de la reine Catherine de Médicis. Sous les règnes de Louis XIII et Louis XIV, la bibliothèque se développa rapidement, en grande partie grâce à l’intérêt du ministre des Finances, Colbert, infatigable collectionneur de livres.

Les locaux de la rue de la Harpe devenant insuffisants, la bibliothèque fut à nouveau déplacée, en 1666, dans une maison plus spacieuse de la rue Vivienne. Le ministre Louvois s’intéressa à la bibliothèque tout autant que Colbert et, pendant son administration, on projeta de construire un magnifique bâtiment sur la place Vendôme. La mort de Louvois empêcha cependant la réalisation de ce projet. Louvois emploie Mabillon, Thévenot et d’autres pour se procurer des livres de toutes provenances. En 1688, un catalogue en huit volumes est établi.

La bibliothèque est ouverte au public en 1692, sous l’administration de l’abbé Louvois, fils du ministre Louvois. A l’abbé Louvois succède Jean-Paul Bignon qui instaure une réforme complète du système de la bibliothèque. Des catalogues sont réalisés qui paraissent de 1739 à 1753 en 11 volumes. Les collections s’enrichissent régulièrement par des achats et des dons jusqu’au début de la Révolution française. A cette époque, la bibliothèque est en grand danger de destruction partielle ou totale, mais grâce aux activités d’Antoine-Augustin Renouard et de Joseph Van Praet, elle ne subit aucun préjudice.

Les collections de la bibliothèque ont augmenté à plus de 300 000 volumes pendant la phase radicale de la Révolution française, lorsque les bibliothèques privées des aristocrates et du clergé ont été saisies. Après l’instauration de la Première République française en septembre 1792, ” l’Assemblée a déclaré la Bibliothèque du Roi bien national et l’institution a été rebaptisée Bibliothèque Nationale “. Après quatre siècles de contrôle par la Couronne, cette grande bibliothèque est devenue la propriété du peuple français”.

Une nouvelle organisation administrative fut mise en place. Napoléon s’intéresse beaucoup à la bibliothèque et, entre autres, il ordonne que tous les livres des bibliothèques de province qui ne sont pas en possession de la Bibliothèque nationale lui soient envoyés, sous réserve de leur remplacement par des échanges de valeur égale à partir des collections en double, ce qui permet, comme le dit Napoléon, de trouver à la Bibliothèque nationale un exemplaire de tout livre en France. Napoléon augmente d’ailleurs les collections par les dépouilles de ses conquêtes. Un nombre considérable de ces livres a été restauré après sa chute. Pendant la période de 1800 à 1836, la bibliothèque était pratiquement sous le contrôle de Joseph Van Praet. A sa mort, elle contenait plus de 650.000 livres imprimés et environ 80.000 manuscrits.

Après une série de changements de régime en France, elle devint la Bibliothèque nationale impériale et fut transférée en 1868 dans des bâtiments nouvellement construits rue de Richelieu, conçus par Henri Labrouste. A la mort de Labrouste en 1875, la bibliothèque fut encore agrandie, y compris le grand escalier et la Salle ovale, par l’architecte académique Jean-Louis Pascal

Wiki information et téléphone compatible avec les services :

Numéro téléphone Bibliotheque centre pompidou
SAV Bibliotheque centre pompidou
Service après vente Bibliotheque centre pompidou
Contact Bibliotheque centre pompidou
Assistance client Bibliotheque centre pompidou