Bel air

Bel air, informations, contact SAV, Service client et assistance

Service de mise en contact téléphone compatible :

Téléphone : *0187447251, prix d'un appel local
  • Bel air Numéro de téléphone des services
  • Bel air SAV
  • Bel air Service après vente
  • Bel air Contact divers
  • Bel air Assistance client

 

Numéro de contact téléphone Bel air

Belair, légalement Belair Airlines AG, était

Basler Aviation AG -Balair- a été fondée par Balz Zimmermann en 1925 à Bâle. Le nom Balair est une référence au nom français de la ville de Bâle : Bâle. La première ligne était de Bâle vers Fribourg et Mannheim. Balair a connu une croissance rapide. En 1929, l’aéroport de Bâle était le plus grand aéroport de Suisse, avec des vols directs vers Zurich, Genève, Lyon, Karlsruhe et Francfort. En réponse à la Grande Dépression, Balair (basée à Bâle) et Ad Astra Aero (basée à Zurich) fusionnent le 1er janvier 1931 pour former Swissair, dont le siège social est à Zurich. Jusqu’alors, Balair avait transporté plus de 18 000 passagers, 320 tonnes de fret et 143 tonnes de courrier. La compagnie ne volait qu’en été et était principalement financée par des subventions fédérales et le transport de courrier pour la Poste suisse.

La deuxième Balair fut fondée en janvier 1953. Le 5 octobre 1952, les électeurs bâlois votent pour la création d’une société anonyme. Hans Peter Tschudin est élu premier président. Au cours des premières années, Balair était active dans la formation au pilotage, l’entretien des avions et le traitement des avions de Swissair à l’aéroport de Bâle-Mulhouse. En 1957, Balair se lança dans l’affrètement de deux avions Vickers 610 Viking. En 1959, Swissair a acquis une participation de 40 % dans Balair. Deux DC-4 de Swissair ont été ajoutés à la flotte.

Pendant le pont aérien du Biafra (1967-71), des avions Balair affrétés, dont des Stratocruisers C-97, ont livré de l’aide humanitaire à une piste d’atterrissage éloignée du Biafra dans l’est du Nigeria.

En 1979, Balair ajouta un DC-10 (indicatif d’appel HB-IHK) à sa flotte. Jusqu’alors, la flotte était composée d’un DC-6, d’un DC-9 et de deux DC-8. Plus tard, Swissair a effectué des vols charter sous le nom de Balair.

En 1993, les deux filiales – Balair charter et CTA – Compagnie de Transport Aérien (Genève) ont fusionné et ont pris le nom de Balair-CTA. Pour des raisons politiques, le siège social de la compagnie était à Genève et la comptabilité à Bâle. La base opérationnelle a été déplacée à Zurich. Malgré les restructurations et les licenciements massifs, l’activité charter de Swissair n’est pas rentable. L’exploitation a pris fin en 1995. Les opérations court courrier ont été transférées à Crossair et les opérations long courrier, à Swissair.

En 1997, les activités d’affrètement de Swissair ont de nouveau été externalisées et, le 1er novembre 1997, Balair-CTA a repris ses activités en tant que filiale de Swissair, reprenant le nom de Balair. Sur les vols court et moyen-courriers, deux Boeing 757-200 ont été exploités exclusivement pour le voyagiste Hotelplan et ses filiales ESCO-Reise et M-Travel. Le locataire était également Hotelplan. Balair disposait également de deux Boeing 767-300 pour les vols long-courriers. La nouvelle Balair a été touchée par la faillite de Swissair. Le 5 octobre 2001, le dernier vol de Balair a atterri à Zurich. Les Boeing 767 ont été rendus au loueur.

Après avoir consulté Migros (sa société mère), Hotelplan a fondé une nouvelle compagnie charter, Belair Airlines, et lui a transféré ses Boeing 757. Elle a été inscrite au registre du commerce le 16 octobre. Le changement de nom mineur a permis de repeindre les deux Boeing 757 appartenant à Migros avec très peu d’efforts. 120 employés de Balair sont employés par la nouvelle compagnie.

Le premier vol commercial de Belair a eu lieu le 3 novembre 2001, au départ de Zurich. Les vols étaient principalement à destination de stations balnéaires méditerranéennes. Outre les deux Boeing 757-200 (HB-IHR et HB-IHS) qu’elle exploitait, Belair louait également un Boeing 767-300 (HB-ISE) pour les vols long-courriers.

Dans le cadre du partenariat avec la REGA (Sauvetage aérien suisse), le 757 HB-IHR a été reconçu par Belair pour servir d’avion de sauvetage pour les rapatriements en cas de catastrophe.

Air Berlin a acquis 49% de Belair en 2007 et en est devenu propriétaire à 100% après octobre 2009. Cette acquisition a permis d’accroître la présence d’Air Berlin en Suisse et d’offrir aux clients de Migros l’accès à un plus grand nombre de vols. Alors qu’Air Berlin était propriétaire de Belair, Belair était gérée à partir de Berlin et Air Berlin ne publiait que des comptes consolidés. Le 1er janvier 2010, Air Berlin Suisse (pilotes d’Air Berlin), le CHS Suisse (agents de bord d’Air Berlin) et Belair ont été regroupés pour former la nouvelle société Belair.

Au départ de Zurich, Bâle et Genève, Belair assure des vols vers des destinations méditerranéennes et les îles Canaries. Les avions portaient auparavant une signalisation Belair combinée au design d’Air Berlin, mais ils portaient ensuite les couleurs d’Air Berlin. En raison de droits de trafic bilatéraux, certaines liaisons vers des pays hors UE ont continué à utiliser le code IATA 4T de Belair.

Le 15 janvier 2017, il a été annoncé que Belair serait fermée et que toutes les liaisons au départ de l’EuroAirport Bâle Mulhouse Fribourg seraient supprimées.

Le 1er avril 2017, les quatre Airbus A321 ont commencé à opérer pour le compte de Niki et sont passés d’Air Berlin à des numéros de vol Niki sur les lignes vers des destinations de l’UE.

Belair a cessé ses activités le 28 octobre 2017.

Il s’agit des destinations finales de Belair avant sa fermeture le 28 octobre 2017 :

En août 2017, la flotte de Belair se composait des appareils suivants

Médias liés à Belair sur Wikimedia Commons

Wiki information et téléphone compatible avec les services :

Numéro téléphone Bel air
SAV Bel air
Service après vente Bel air
Contact Bel air
Assistance client Bel air