Aeroports paris

Contacter Aeroports paris, informations, contact SAV, Service client et assistance

Service de mise en contact téléphone compatible :

Téléphone : *0187447251, prix d'un appel local
  • Numéro de téléphone des servicesAeroports paris
  • SAV Aeroports paris
  • Service après vente Aeroports paris
  • Contact divers Aeroports paris
  • Assistance client Aeroports paris

 

Contacter Aeroports paris par téléphone et informations

L’aéroport de Genève (français : Aéroport de Genève, (IATA : GVA, OACI : LSGG)), anciennement et toujours officieusement connu sous le nom de Cointrin Airport, est l’aéroport international de Genève, la deuxième ville la plus peuplée de Suisse. Il est situé à 4 km (2.5 mi) au nord-ouest. L’aéroport sert de hub pour Swiss International Air Lines et easyJet Switzerland. Il propose un réseau de vols principalement vers des destinations métropolitaines et de loisirs en Europe, ainsi que des vols long-courriers vers l’Amérique du Nord, la Chine et le Moyen-Orient, dont le seul service long-courrier de Swiss International Air Lines (vers New York-JFK) en dehors de Zürich.

L’aéroport se trouve entièrement sur le territoire suisse,

Un simple aérodrome a été créé en 1919 à Cointrin, près de la ville de Genève, sur une superficie de 54 hectares (130 acres). De 1926 à 1931, les hangars en bois de l’aérodrome sont remplacés par trois hangars en béton. A l’époque, le trafic aérien était peu important, la Lufthansa effectuant des vols de Berlin à Barcelone via Halle, Leipzig, Genève et Marseille. Swissair assurait également la liaison Genève-Lyon-Paris dans le cadre d’un accord de partage de code avec Air Union. En 1930, six compagnies aériennes desservaient l’aéroport de Genève sur sept routes différentes.

En 1937, la première piste en béton est construite ; elle mesure 405 mètres sur 21 (1 329 sur 69 pieds). En 1938, huit compagnies aériennes desservaient Genève : Swissair, KLM, Lufthansa, Air France, Malert (Hongrie), AB Aerotransport (Suède), Alpar (Suisse) et Imperial Airways (Royaume-Uni).

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les autorités suisses ont interdit tout vol au départ de la Suisse, mais l’agrandissement de l’aéroport a permis de porter sa superficie à 95 hectares et de prolonger la piste principale d’abord à 1 000 mètres sur 50. Vers la fin de la guerre, une piste supplémentaire de 200 mètres a été ajoutée et une extension future à 2500 mètres a été prévue.

Dans le cadre de la planification d’après-guerre du gouvernement fédéral pour les aéroports du pays, Genève a été identifié comme l’un des quatre principaux aéroports urbains qui devaient former le premier niveau de ce système. Cointrin a été noté comme étant bien adapté pour une extension et n’a pas besoin d’un arrangement de piste triangulaire car les vents dominants sont très réguliers le long d’un seul axe. Les autorités ont accepté un projet de 2,3 millions de francs suisses pour construire un premier terminal à Genève. En 1946, le nouveau terminal – qui sert aujourd’hui de terminal 2 – était prêt à être utilisé et la piste a été agrandie une fois de plus à 2000 m. En 1947, la première desserte de New York a commencé avec un DC-4 de Swissair Douglas. Le 17 juillet 1959, le premier avion à réaction atterrit à Genève, une Caravelle SAS, et il est suivi, 11 ans plus tard, d’un Boeing 747 de TWA qui atterrit en 1970.

Pour permettre le trafic des avions à réaction, la piste a été prolongée en 1960 jusqu’à sa longueur actuelle de 3 900 m (12 800 ft). Cette longueur est inhabituelle pour un aéroport de cette taille, et n’a pu être construite qu’après un échange de territoire entre la France et la Suisse. L’extrémité nord-est de la piste de 1946 avait également été la frontière entre Genève et la commune française voisine de Ferney-Voltaire. Le prolongement de la piste devait utiliser des terrains qui étaient alors français, et un accord international était nécessaire en vertu duquel les terrains nécessaires étaient transférés de la France à la Suisse, et un territoire de taille identique, également adjacent à Ferney-Voltaire, était transféré dans la direction opposée. Ainsi, la Suisse restait exactement de la même taille, et sa neutralité restait intacte. L’extension a également entraîné la construction du tunnel actuel menant à Ferney-Voltaire et du poste frontière commun sur son côté nord, ce qui est inhabituel pour la Suisse dans la mesure où elle se trouve entièrement sur le territoire français. Ce faisant, l’ancien hameau de La Limite a disparu, bien qu’en avril 2013, un bâtiment de cette époque se trouve encore isolé dans un carrefour autoroutier sur le côté sud de la piste.

En 1968, la construction d’une deuxième piste et d’un terminal de demi-tour a été proposée, mais le concept n’a finalement jamais été réalisé. Le 7 mai 1968, l’aérogare principale de Genève a été inaugurée. Elle devait accueillir 7 millions de passagers par an. Ce chiffre a été atteint en 1985.

Bien qu’il n’y ait jamais eu de service régulier de Concorde en Suisse, l’avion supersonique a atterri deux fois à Genève. Le 31 août 1976, plus de 5000 personnes viennent voir le Concorde atterrir.

En 1987, l’aéroport de Genève a été relié au réseau ferroviaire suisse, avec une nouvelle gare construite à proximité du terminal principal. Depuis lors, de nombreux changements ont été apportés. Deux des trois terminaux sur le terrain ont été modernisés avec des ponts à réaction, et un nouveau terminal a été construit devant l’aérogare principale avec 12 ponts à réaction, plus deux portes au rez-de-chaussée.

Le nombre de passagers qui transitent actuellement par Cointrin est d’environ 15 millions par an, et il augmente rapidement. Une solution proposée pour soutenir les futurs 25 millions de passagers par an en 2030 est d’empêcher (comme dans certains pays) les avions c

Wiki information et téléphone compatible avec les services :

Numéro téléphone Aeroports paris
SAV Aeroports paris
Service après vente Aeroports paris
Contact Aeroports paris
Assistance client Aeroports paris